Le Mont Thabor – 3177 m

thabor_008.jpg

Le parcours

Août 2005

Il y a plusieurs itinéraires possibles avec des départs assez radicalement opposés  : Valmeinier par les déserts, les Rochilles ou la vallée Etroite.
Celui que nous avons emprunté est certainement l’un des plus faciles tout en étant l’un des plus attrayants.

Son point de départ est situé au Lavoir situé à 1900 à Valfréjus. Il faut donc suivre une piste en mauvais état à la sortie de la station (ma Clio n’aime pas plus que moi ce genre de mauvais traitements en alternant 1ère et 2nde). On peut tout à fait partir de la station, cela ajoute environ une heure de marche aller et autant au retour, Toutefois vu déjà la longueur temporelle de l’itinéraire sans cet extra, cela ne s’impose pas forcément.

En effet, c’est une randonnée qui ne présente aucune difficulté technique mais demande un minimum de condition physique et une habitude de la marche. Il faut compter environ 5h pour rallier le sommet (en 4h c’est largement faisable sans faire de pause). Il s’agit d’un itinéraire assez fréquenté, il ne faut donc pas s’étonner de croiser pas mal de monde.

La randonnée commence… dur dur avec une montée raide et assez longue sur un chemin carrossable conduisant à une petite retenue.

thabor_001

Le point de vue s’élargit alors ostensiblement, révélant les alpages et quelques sommets, mais point de Thabor encore (ça rime).

thabor_002
thabor_003

On notera à droite vers l’ouest des flancs et des pentes ocres voire rouge. Il s’agit de minerai de fer autrefois exploité. Imaginer les risques pris par tous ces gens pour redescendre ce fer fait peur !

En se retournant, on peut admirer quelques cimes de la Vanoise, notamment la dent Parrachée au premier plan. (Photo prise au pied du grand Seru)

thabor_014

Et puis progressivement notre objectif du jour apparaît au loin (et on se sent tout petit ;-). L’approche est totalement circulaire, en effet dans le cas présent la ligne droite n’est pas le plus court chemin. La civilisation disparaît complètement pour laisser place à la nature avec tous ses charmes.

thabor_004

Un abri de berger est l’occasion de se rafraîchir le gosier…

thabor_005

La suite du parcours est en pente assez régulière et peu accentuée jusqu’au col de vallée Etroite.

thabor_006

On remarque alors des croix qui jalonnent le chemin… de croix justement puisqu’une chapelle réside à quelques encablures du sommet du Thabor. Les marmottes jouent à cache-cache avec les objectifs des appareils. Mince j’ai oublié mon objectif x10 et mon trépied… ah ben oui j’en ai pas, c’est vrai.

Ah la nature !

thabor_032

On peut se retourner à nouveau, on aperçoit les glaciers de la Vanoise, c’est toujours aussi magnifique. On laisse le refuge à notre droite car on va contourner par la gauche le petit massif qui nous barre la route directe.
A notre gauche, nous dominant de toute leur hauteur (3000m) se dressent les trois rois mages qui forment la frontière avec l’Italie, des bornes la jalonnent.

thabor_012

Passé le col de vallée Etroite, on aperçoit la vallée éponyme qui mène en Italie. Elle est française depuis la fin de la dernière guerre alors qu’en regard de la ligne de partage des eaux elle devrait être italienne.

Cette vallée est assez longue mais son parcours est tout aussi intéressant mais nécessite d’avoir pas mal de temps pour effectuer la boucle jusqu’à Bardonnechia (et reprendre le train jusqu’à Modane ou Saint-Michel selon l’organisation ou faire une halte au refuge mais attention les italiens auront certainement pris la meilleure chambre ;-) et la présence de Fernanda n’est pas assurée…

thabor_007

Ce qui nous attend :

thabor_008

Bon, revenons à la rando : on arrive à un petit lac au pied du grand Seru et des chances du Thabor.

thabor_010

Valloirin fait le berger…

thabor_011

A partir du lac, ça regrimpe pas mal, profitons-en pour faire une pause avant le dur.

thabor_009

Notre ami Valloirin avait tellement les pieds mal en point (souvenir de la rando du Pic Blanc de l’avant veille) qu’il est parti en basket réservant ses chaussures de torture, euh de montagne, pour les parties à dominante minérale. Sentant le bon moment ,il s’acquitte d’un changement de mules ;-)

thabor_013

En débouchant sur les chances du Thabor, le plus dur… euh est à venir, eh oui : il y a une longue approche en faux plat…

thabor_015

avant d’aborder la partie sommitale où des névés d’importance sont encore présents. Il reste alors entre 300 et 400m de D+ à se farcir et pas les plus faciles.

thabor_016

La belle vallée

thabor_017

J’en effectue une partie en névé, cela soulage les pieds à défaut d’autre chose.

thabor_018

Le souffle se fait court en arrivant à la chapelle, solidement bâtie et entretenue plutôt par les Italiens. Sa présence nous procurera un pare-vent bien utile, vu le zeph qui soufflait sans arrêt au sommet. Pour dire la puissance du vent, ma précieuse casquette Valloire bien vissée pourtant sur la tête a joué les filles de l’air sur une bourrasque inopinée.

thabor_034

Au 15 août est d’ailleurs célébrée une messe à cette chapelle.

thabor_023

Le sommet est tout proche, il reste une centaine de mètre en pente douce. On peut admirer le splendide panorama à 360 degrés : l’Oisan, la pointe de Fréjus et le domaine de Valfré, le Queyras, le mont Viso, la vallée de Valmeinier, le Goléon, les aiguilles d’Arves, le massif du Galibier, l’Aiguille noire plus difficile à trouver avec un profil bien différent, la grande Chible et une partie de la Vanoise.

Le panorama :

thabor_019
thabor_020
thabor_021
thabor_022
thabor_024
thabor_025
thabor_026

Le sommet :

thabor_033

Evoquer le retour n’est pas toujours agréable : quitter ce point de vue est toujours un déchirement mais là en l’occurrence faire de la glisse sur de bien beaux névés PENTUS me fait me lécher les babines.

thabor_027
thabor_035
thabor_036

Cette partie est bien entendue optionnelle, il est tout à fait possible de redescendre par le chemin normal mais qu’il est agréable de redescendre à moindre effort, en se faisant plaisir et bien plus rapidement.
Télécharger la vidéo de descente en ramasse (1) – Taille : 800 Ko
Télécharger la vidéo de descente en ramasse (2) – Taille : 3 Mo

Nous avons ensuite pris un raccourci dans les éboulis/pierriers pour éviter les chances du Thabor.

thabor_028

Cette partie est un peu plus technique mais se passe facilement en y allant doucement. On retombe à gauche du petit lac longé à l’aller.

thabor_029

Ensuite le retour se fait par le même chemin qu’à l’aller : c’est l’occasion d’admirer le côté Mauriennais de la Vanoise.

thabor_030

La journée est bien entamée quand on arrive aux voitures :

thabor_031

Lien vers la discussion sur le forum