Transvalquad 2005

Article du Dauphiné Libéré

Le Salon mondial du Quad a tenu ses engagements

salonquad

Salon du Quad - Valloire

Lors de la réunion de « debriefing », due à l’initiative de la Sous Préfecture de St Jean de Maurienne, les intervenants ont pu constater que le Salon Mondial du Quad et la TransvalQuad s’étaient tenus dans le respect de la législation et des contraintes particulières, liées à la protection de l’environnement en zone de montagne.

Cette réunion a mis en évidence que l’organisateur du Salon avait parfaitement respecté les engagements pris avec les autorités locales, départementales et nationales, ainsi qu’avec tous les ministères concernés. Les contrôles approfondis ont été effectués par tous les services mentionnés, ainsi que par la Gendarmerie Nationale, disposant en outre de 4 motards sur les différents tracés. La manifestation s’est parfaitement déroulée, dans le respect de l’arsenal législatif de la République et de la réglementation particulière de la région.

Dans un courrier adressé aux représentants de la République, les commerçants de Valloire ont confirmé leur soutien déterminé au maintien de cette manifestation sur le territoire de leur commune. Beaucoup considèrent comme inopportunes, les manifestations hostiles à leur village touristique, qu’organisent depuis 2 ans quelques associations de défenseurs de l’environnement, présentant cet événement comme une catastrophe écologique. Le debriefing en Sous Préfecture a montré de façon claire, que cette catastrophe n’avait pas eu lieu.

Pour les commerçants, une saison touristique, c’est en premier lieu conserver des emplois. Pour les hôteliers, amputer la saison de 30 ou 35 000 visiteurs probables, équivaudrait à ouvrir du 14 juillet au 15 août : combien de saisonniers accepteraient-ils de travailler un seul mois, contre pratiquement 3 mois aujourd’hui ?

Aucune infraction n’a pu être relevée contre l’organisateur, avec + de 20 000 visiteurs probables du salon. M. Eric Dournon, directeur de la Régie Touristique essaye d’apaiser la colère de ses concitoyens : « Il a été prouvé par les services de l’Etat, à la suite de contrôles répétés, que l’organisateur du Salon Mondial du Quad avait laissé les lieux plus propres après son départ, qu’il ne les avait trouvés à son arrivée (certains skieurs laissent souvent derrière eux de nombreux immondices, de même que certains randonneurs).

D’autre part, le quad est aujourd’hui en vente libre, en tête de gondole, dans beaucoup d’hypermarchés. Ses ventes doubleront encore cette année, probablement, comme pour les années passées. Tous les vrais montagnards sont écolos, ne serait-ce que par instinct, pour protéger leur cadre de vie, et la montagne qui les a vu naître. Je maintiens que nous avons besoin des écologistes, pour assurer un garde-fou, un rôle d’information, de mise en garde, un rôle pédagogique, indispensables pour tous ces nouveaux venus au quad, mais également pour les plus anciens pratiquants.

Nous proposerons donc, pour respecter nos engagements et nos convictions, un grand stand, gratuit, au cœur du Salon, où toutes les organisations de défense de l’environnement qui voudront participer, pourront diffuser leurs tracts, leurs brochures et leurs lettres d’information, directement au public visé. Ils seront ainsi aux premières loges pour effectuer tous les contrôles désirés. Nous souhaitons sincèrement qu’ils l’acceptent. »

Les récents chiffres publiés par le ministère du Tourisme montrent des résultats de fréquentation touristique pour juillet, en nette régression dans l’hexagone. L’importance du maintien du Salon Mondial du Quad dans la commune touristique de Valloire, n’en est que plus vitale pour les emplois dans nos vallées alpines.

Texte et Photo J-P M
(texte et photo publiés avec l’aimable autorisation de l’auteur)

Article publié en édition départementale du Dauphiné Libéré – 2 août 2005

 

Donnez votre avis sur le forum

Laisser un commentaire