Aller au contenu


Photo
- - - - -

Le freestyle et vous


  • Ce sujet est fermé Ce sujet est fermé
Aucune réponse à ce sujet

#1 Boon

Boon

    Popeye

  • Modérateurs
  • PipPipPipPipPipPip
  • 335 messages

Posté 03 juillet 2006 - 14:25

Vous ne connaissez absolument rien au freesyle ?
Et bien voilà l'occasion d'en apprendre plus. Non pas d'un point de vue technique ou vocabulaire, mais plutôt sur l'histoire et le comment du freestyle.

Histoire :

Le ski freestyle est une discipline du ski alpin considérée comme un sport extrême, souvent confondu avec le ski acrobatique (appelé "freestyle skiing" en anglais). Cette discipline, apparue à la fin des années 90, est issue - principalement - du ski de boss ( composée de godille rapide dans un champ de bosses et de sauts acrobatiques), en effet ces skieurs se sont mis à s'intéresser plus particulièrement au boss qu'à la godille.
Parallèlement, le snowboard, alors en plein essor notamment chez les jeunes, développe ses propres aires de pratique des sauts : les snowparks.
Le ski freestyle est alors pratiqué dans ces snowpark ou en hors pistes ( on parle alors de backcountry ).

Alors que les possibilités des sauts en ski de bosses semblent limitées (taille des bosses, comptage des points qui accorde beaucoup plus d'importance au temps de course qu'à la difficulté des sauts), les rideurs développent leurs propres figures. Rotations verticales et horizontales font vite de l'ombre aux simples sauts écarts des skieurs de bosses.

Le skieur qui pratique le ski freestyle est appelé freestyleur, ou plus généralement rideur.

De ce fait, le ski freestyle est parfois appelé ski new school par oppositon au ski acrobatique classique dit old school.

Description :

Le ski freestyle consiste à effectuer en ski des sauts à partir de différentes structures en neige ou en métal appelées modules, puis d'accomplir en l'air des figures, dit tricks, avant de replaquer, c'est-à-dire retomber sur les skis en marche avant ou en arrière.

Le but recherché est multiple : performance, esthétisme du saut, sensations lors du vol, spectacle.

Le freestyle backcountry désigne une pratique de la discipline en dehors des pistes de skis. Il s'agit de pratiquer le freestyle lors d'un run de freeride ou dans des espaces vierges.

Equipement :

L'équipement de base se compose d'une paire de skis à doubles spatules (twin-tips), des skis relevés à l'avant et à l'arrière, qui permettent de glisser devant comme derrière. Ces skis sont généralement plus légers, plus courts que la moyenne et paraboliques. Les premiers modèles doubles spatules sont apparus à la fin des années 90. La plupart des marques de skis développent aujourd'hui une gamme de skis freestyle. Le marché étant en pleine expansion.

Conseillé pour le ski alpin, le port du casque se révèle indispensable pour la partique du ski freestyle. Il permet d'atténuer l'effet des chocs à la tête, fréquents lors des réceptions ratées.

Les chutes pouvant être violentes, le port de lunettes de soleil est à proscrire, car les verres pourraient se briser et entraîner de graves lésions aux yeux. Il est plutôt conseillé de porter un masque. Ce dernier étant aussi un accessoire à usage esthétique qui participe à l'image du freestyleur.

Enfin, pour la pratique des barres de slide notamment, le port d'une protection dorsale renforcée est conseillé.

NB : les chutes sont fréquentes et peuvent être violentes, l'équipement et les protections ne sont pas à négligées.

Modules :

Tout d'abord voici à quoi peut ressembler un snowpark :

Image IPB
Source : Valloire Perso

Certains d'entre vous pourront le reconnaître :wah: :good:

Ensuite, en détail, on peut trouver :


Le Big Air :

C'est un module de neige en forme de tremplin. Il est composé :

- D'une piste descendante pour la prise d'élan
- D'un monticule de neige généralement fabriqué par chasse-neige, appelé table
- Le monticule est surmonté d'un tremplin taillé à la pelle, appelé kick ou kicker
- D'un plat plus ou moins long selon la taille de la table
- D'une pente descendante qui permet d'atterrir, appelée généralement réception ou récep.

Image IPB
Source : Snow Trails



Le Hip :

C'est un big air particulier sur lequel le kick est presque vertical. Il est donc quasiment impossible de franchir la table, de ce fait la réception se fait sur l'un des cotés du monticule de neige.

L'inclinaison extrême du kick est très déséquilibrante pour un novice, mais facilite le désaxage de certaines rotations et permet des tricks particulièrement esthétiques. De même, l'atterrissage en angle droit par rapport à la trajectoire de départ est déroutante et oblige à prendre un maximum de vitesse verticale pour pouvoir retomber en angle droit sans continuer sur la trajectoire de départ.

Sur certains hips, la pente de réception n'est taillée que d'un côté, sur d'autres il est possible de choisir son sens de réception. Parfois, une réception est également taillée en bout de hip, ce qui permet de le prendre droit, à la manière d'un big air (à la différence que le kick est très vertical et que le saut doit donc être particulièrement haut pour passer la table). On dit alors que le hip est pris en transfert.

Image IPB
Source : Les 7lo



Le Step-up :

C'est un big air particulier où la réception est plus haute que le kick. Le but est donc de prendre assez de vitesse pour atteindre l'altitude de la réception.

Certains step-ups peuvent avoir une dénivelée de plus de 10 mètres.

Image IPB
Source : Ultimate Freestyle



Le Half-pipe :

c'est une structure neigeuse se présentant sous la forme d'un demi tube. Il est constitué de deux longs murs de neige de forme arrondie qui se font front et se rejoignent en leur base. Ces rebords arrondis s'appellent des murs ou des cuillères (walls en anglais). Le bord supérieur de ces murs s'appelle le copping.

Les half-pipes sont fabriqués par des dameuses à l'aide d'un équipement spécial qui taille les cuillères arrondies. On appelle cette machine la pipe dragon ou dragon matser.

Un half-pipe classique a une hauteur de murs comprise entre 2 et 3 mètres mais les plus gros, dits SuperPipes, peuvent aller jusqu'à 4 où 5 mètres au niveau du copping. Aux X Games, les murs atteignent 6 où 7 mètres.

Image IPB
Source : Freestyle Terrain



Le Quarter-pipe :

Comme son nom l'indique, c'est un "demi half-pipe". Il s'agit d'une pente ascendante se terminant à la verticale. Certains quarter-pipes peuvent atteindre plus de 5 mètres de haut.

Image IPB
Source : Geocities



La barre de slide :

La barre de slide est une structure métallique en forme de rampe d'escalier. Le module complet comporte une piste d'élan, un kick (bosse servant de tremplin) placé devant la barre, la barre elle-même ou rail et une pente de réception.

Si les premières barres s'inspirent des rampes d'escalier, on trouve maintenant des barres de slide de toutes les formes :

- Droites en descente
- Droites en montée
- Une succession de plusieurs sections droites (par exemple : descente-plat--descente, montée-plat-descente)
- En C : un barre circulaire horizontale ou légerement inclinée
- En rainbow : une barre circulaire verticale
- En Y
- En vagues
etc...

Image IPB
Source : Ride Park






Et voilà, équipé et prévenu, vous êtes prêt pour aller titiller de la boss ! ;)
Vous voilà incollable sur le Freestyle.

Source : Wikipédia

Commentaires : Ici

Modifié par Boon, 04 juillet 2006 - 00:06.